Quelle belle aventure !

Lorsque j'étais là, devant les pontons du port de Piriac-sur-mer, à attendre l'arrivée de Baptiste Dupré et de toute son équipe, comment pouvais-je imaginer un seul instant que cette tournée en bateau allait se muer en une parenthèse de vie magnifiquement riche de rencontres, partages, chaleur humaine ? Une expérience qui m'a profondément touché...


Je vous propose un petit retour sur ces 15 jours de folie !!!


Mardi 25 août. Je suis dans l'attente de voir débarquer la petite troupe constituée de Baptiste et Jonathan pour ce qui est de la partie musicale et de Benji et Natacha pour...comment qualifier ça ??? Euh...je dirai "les à-côtés" !!!

C'est grâce à la persévérance et la gentillesse de Natacha, qui à passé un temps fou au téléphone, que nous avons pu jouer dans des lieux aussi variés qu'un café-épicerie-bio, au pied d'un phare ou dans un jardin secret au cœur du port...


Quant à Benji, il est là pour assurer les prises de vues photographiques et vidéo. Et avec lui, autant dire que ça peut aller très, très vite !!


De toute l'équipe, je ne connais que Baptiste pour l'avoir croisé une seule fois lors d'un concert chez des amis à la Ferme de Tante Alouette. Une seule rencontre à suffit pour que germe cette idée saugrenue d'une tournée en voilier...

Je connais la voix de Natacha pour avoir échangé avec elle au téléphone à maintes reprises sur l'organisation des dates et lieux de concert en fonction des impératifs de navigation.

J'ai découvert Benji au travers d'un Skype au début de l'aventure, quand il était question qu'il s'occupe de trouver, lui aussi, les lieux de concert...Et puis comme c'est allé très, très vite...on à fait appel à Natacha !!

Quant à Jonathan, je ne connais que le son de sa basse au travers des CD que j'écoute en boucle à la maison et sur Tatihou.

Je suis un peu fébrile de découvrir cet équipage que je vais accompagner pendant près de 2 semaines. Comment vais-je m'intégrer dans ce noyau déjà constitué et habitué à partager des moments communs...?

Pourtant la magie opère et dès la sortie de voiture j'ai le sentiment de les connaitre depuis des années, de ne les avoir quittés que depuis quelques jours et de retrouver une bande de potes. Le LA est donné, les choses sont posées, cette fois c'est certain...ça va aller très, très vite !!



Mercredi 26 août. Premier concert à La Turballe dans le café-épicerie-Bio Le Plan B qui nous a ouvert ses portes un jour de marché. Une belle énergie et une belle atmosphère dans ce lieu convivial dont la vocation est d'être vecteur de dialogue, de rencontre, d'échange, de partage et où toutes les générations sont venues écouter et applaudir Baptiste.


Le Plan B c'est à la fois une épicerie Bio, un café-bar Bio, une librairie-bouquinerie, une brasserie artisanale Bio et une association qui créent du lien et dynamisent le quartier.


Avant de partir, Sarah (que Benji à reconnu entre toutes au doux son de sa voix) nous sensibilise à leur problématique foncière : la propriété du lieu qu'ils ont acheté est remise en cause. Une pétition est en cours. Benji participe à l'effort collectif et s'implique...pas de doute, ça va aller très, très vite !



Il est déjà temps de prendre la mer, de quitter la Loire Atlantique pour le Morbihan, de mettre le cap sur le port du Crouesty qui sera notre prochaine destination.


À peine quelques heures de navigation mais déjà les estomacs parlent. Le regard perdu au loin, Benji est soudain silencieux, très silencieux. En le regardant blêmir tout le reste de l'équipage pense la même chose...ça peut aller très, très vite !!!

De mon côté je sens que ce n'est pas gagné pour le reste des navigations à venir, d'autant plus que la météo nous prévoit beaucoup de vent pour la prochaine traversée et une houle conséquente...


Heureusement Baptiste est comme un poisson dans l'eau, il prend la barre, et semble prendre beaucoup de plaisir à diriger Tatihou qui file droit devant avec 1 ris dans la GV.

Le vent tourne juste avant d'arriver au Crouesty et l'arrivée au port est un peu "technique". Nous nous amarrons à couple d'un Ovni, pas mécontents d'être arrivés à destination. Benji reprend des couleurs en reposant le pied à terre...


Jeudi 27 août. Ce n'est que le second concert de la tournée mais déjà nous avons le sentiment d'avoir partagé tant de belles émotions qu'il nous semble être ensemble depuis au moins une semaine...

Nous sommes attendus dans le restaurant Le Voilier sur le port du Crouesty. Encore une belle histoire que celle-ci, celle de connexions entre l'Alsace et la Bretagne, de la main du Destin qui tisse des liens à distances, fait circuler les infos et crée des opportunités...au creux desquelles nous nous glissons avec délice.

Nous sommes accueillis comme des princes pour cette soirée à l'issue de laquelle une belle surprise, encore une, nous attend...

Le concert est terminé, le restaurant se vide, nous nous apprêtons à passer à table autour de moules-frites lorsqu'un "hasard" de la Vie, ou plutôt une nouvelle intervention du Destin, déposa sur notre chemin, l'ami Benjamin !


Baptiste, incrédule, reconnait son compère musicien qui avait collaboré à ses trois premiers albums. De passage sur Vannes, Benjamin avait eu l'élan de venir saluer la petite troupe et nous envelopper de sa belle énergie.

Les choses s'enchainent alors à toute vitesse : Benjamin vient terminer la soirée à bord de Tatihou, découvre notre univers, notre cocon flottant, notre enthousiasme et décide de nous retrouver le lendemain soir à Quiberon pour notre prochain concert afin d'y mêler les sonorités de son accordéon...Le poisson est ferré !!


Vendredi 28 août. Le vent souffle, la mer est grosse mais il est trop tôt pour partir, nous sommes contraints par la marée de rester au Crouesty encore quelques heures, alors Baptiste répète et Benji, au fond de sa cabine, se prépare psychologiquement à l'épreuve de la navigation...



Finalement, et contre toute attente, cette courte traversée restera mémorable pour ses fous-rires, ses gerbes d'eau reçues en pleine figure, ses rafales de vent à 33 nœuds (!!!) et l'hilarité de Benji littéralement transcendé par le déchainement des éléments...

Je ne pensais pas qu'il vaincrait son mal de mer aussi rapidement ! Pourtant il m'avait prévenu : ça peut aller très très vite !

Protégés par la presqu'ile de Quiberon, la houle s'estompe, le vent diminue et nous arrivons, vivifiés et ragaillardis à Port Haliguen vers 16h30 où nous retrouvons Benjamin, accordéon en bandoulière, prêt pour le concert de ce soir au pied du phare du vieux port.



Samedi 29 août. Tatihou reste amarré au pied du phare car un second concert est programmé pour ce soir. En attendant, l'équipe se retrouve au grand complet pour le déjeuner et, dans une spontanéité emprunte d'inspiration et de sobriété, nait une ode à "Quiberon La Belle".

"Avec le recul, je crois que c'est à partir de ce moment que tout à basculé !"


Portés par une créativité sans limites, stimulés par le vent décoiffant de Quiberon, enivrés par les encouragements du public (mais pas seulement !), la soirée sera longue...très longue !

Après le concert nous nous retrouvons à bord et l'énergie inspirante qui a présidée à la création de "Quiberon La Belle" ne nous quitte plus ! En une soirée et un bout de nuit, un groupe mythique et historique voit le jour : les Frères Kenavo ! Se créent et s'inventent alors un répertoire, une filiation, une légende... Le premier titre de leur nouvel album est enregistré dans la foulée, puis le second, puis un autre...un album se profile. C'est certain, ça va aller très très vite !

Enfin l'idée folle nait de nous en remettre à notre public bien aimé qui nous supporte (!!) depuis des années. Un rêve s'imagine : un enregistrement en studio du titre "TOI" par toute la famille Kenavo si la publication Facebook atteint les 10.000 vues...



Pour faire de ce rêve une réalité et découvrir notre titre phare,

c'est par là : TOI par les Frères Kenavo



Dimanche 30 août. Au beau milieu de la nuit, au cœur de notre fièvre créatrice, une évidence nous saute aux yeux : il n'est pas concevable que Benjamin nous abandonne pour le reste de la tournée ! Une alchimie qui nous dépasse semble vouloir nous unir pour quelques jours encore. Les amis que Benjamin devaient rencontrer lui annoncent qu'ils ne peuvent finalement pas le recevoir...une belle synchronicité qui nous offre l'opportunité de prolonger cette aventure en famille !

Après une courte nuit, nous mettons les voiles à 14h sous l'œil bienveillant de nos voisins de pontons qui n'ont pourtant pas dû trop pouvoir dormir...

Maintenant que tout le monde est amariné, nous partageons une navigation de rêve. D'abord c'est pétole au départ de Quiberon. L'envie de nous baigner nous prend alors et là, ça peut aller très très vite ! On accroche un pare-battage à l'arrière du bateau par sécurité avant de plonger et nager derrière le bateau.

Une fois pris dans les courants de la Teignousse, le vent se lève et nous emmène droit sur notre prochaine destination que nous atteindrons d'un seul bord : le port de Sauzon sur Belle-Île.

Les cœurs sont légers, heureux de poursuivre l'aventure ensemble.

Les plaisirs de la navigations commencent à s'insinuer dramatiquement dans les veines de Baptiste...quelque chose se trame à l'intérieur de cet homme ! Mais quoi ?

Benjamin retrouve lui aussi avec émotion, les sensations de la navigation à la voile, lui qui a déjà vécu une transatlantique.


Soudains des exclamations se font entendre : Des dauphins ! Des dauphins !

Ils sont au moins une quinzaine à passer sous la coque et à venir jouer dans l'étrave du bateau. Ils nous accompagneront pendant plusieurs minutes et après leur départ je suis attendris de voir tous ces sourires accrochés aux lèvres de mes matelots... Décidément la Vie nous gâte !



Nous arrivons à pleine marée haute à Sauzon. Benjamin à la barre, Tatihou se faufile entre les rangées de bateaux pour se diriger tout au fond du port à échouage tandis qu'à la proue, pour la réalisation d'un futur clip, Baptiste chante "Les Heures Troubles", filmé par Benji.

Dans quelques heures la coque de Tatihou se posera sur le fond et nous descendrons à pieds secs du bateau...


Il faudra donc, dans les prochains jours, jongler avec les horaires de marées afin de savoir s'il vaut mieux quitter le bateau à pied ou en annexe !


Pour ce soir, ce sera en annexe que nous transporterons l'accordéon et une guitare pour aller prendre l'apéro chez Katell et Jean-Pierre et leur offrir un petit concert privé dans leur jardin, histoire de se mettre en voix pour le concert du lendemain matin sur le marché du Palais, la "capitale" de Belle-Île.



Lundi 31 août. 7h du matin, Natacha dort encore !

Nous décidons de profiter de la belle lumière du lever de soleil pour prendre quelques clichés et vidéos qui serviront pour le clip des "Heures Troubles".

Les paysages de Belle-île rappellent en effet à Baptiste ceux de l'Irlande qui lui ont inspiré les textes de cette chanson. Il y parle de son voyages en famille enveloppé dans la quiétude des terres irlandaises alors qu'en France les Gilets Jaunes fleurissaient sur les ronds points et que les heures troubles agitaient tout le pays.



9h du matin. Toute l'équipe prend le bus pour rejoindre Le Palais qui est à quelques kilomètres de notre lieu de mouillage. Les passagers et le chauffeur sont un peu surpris de nous voir débarquer avec tous les instruments, amplis et autres bardas qui trouvent place dans la soute du bus.

Nous sommes impatient de rencontrer un nouveau public dans un nouvel environnement !



10h30. Nous trouvons notre place sur le marché entre un stand de fraises bio, un primeur et un vendeur de bijoux, le tout dos à la Citadelle qui surplombe le port !

Idéalement situés sur le passage des voyageurs en provenance du continent et qui débarquent sur Belle-île, nous voyons défiler un grand nombre de spectateurs qui s'attardent en écoutant les chansons de Baptiste dont chacune raconte, à sa manière, une tranche de vie.



12h40. Le public de fin de matinée n'étant pas le même qu'à notre arrivée, Baptiste chante pour la seconde fois quelques unes de ses chansons. C'est alors qu'il nous surprend tous en nous proposant de chanter "en live" le tube, désormais interplanétaire des frères Kenavo : TOI !

Plus possible de faire marche arrière, les Frères Kenavo prennent officiellement corps et vie en cet instant...

Quand un canular dépasse ses auteurs...ça peut aller très très vite !!


Comme nous revenons jouer demain au même endroit, à la fin du concert une spectatrice désireuse de nous rendre service propose que le matériel reste entreposé au bar de l'Etoile du Port afin de nous éviter de le transporter à nouveau dans le bus.

Ce nouveau concert aura été l'occasion de tisser de nouveaux liens et de faire la rencontre de personnalités éclatantes, lumineuses et singulières. Ainsi Claire, Solange et Marie se joignent-elles à nous pour prendre l'apéro à la terrasse d'un café. Claire, petite fille du dernier gouverneur des iles Marquises, est d'une vitalité rare chez une dame de son âge et nous nous délectons de toutes ses histoires, ses anecdotes livrées avec un franc-parlé teinté d'espièglerie. Solange sa fille est artiste peintre, céramiste, conteuse et artisane en bijoux d'inspiration celtiques. Une forte personnalité de Belle-île dont elle nous livre la légende de la Sirène et de l'Homme de la Mer. Marie est une citadine qui se met au vert chaque année à Belle-île pour s'y ressourcer et puiser l'inspiration. Artiste, chanteuse, poète, musicienne, elle a été très touchée par les textes et mélodies de Baptiste.

Rendez-vous est pris pour nous retrouver demain matin pour le prochain concert.


17h. Nous profitons de notre fin de journée pour arpenter le sentier côtier entre Sauzon et la pointe des Poulains. L'occasion également de quelques prises de vues supplémentaires pour illustrer le clip. La côte sauvage sur la façade atlantique de l'île ressemble à s'y méprendre à la côte irlandaise...


Mardi 1er Septembre. Nous revoilà dans le bus pour retourner jouer sur le marché, cette fois allégés de nos instruments restés sur place. Le bar de l'Etoile du Port est fermé comme prévu, mais je sais que la clé est disponible au bar d'à côté...malheureusement ce n'est pas le cas !! Pas de clé, pas d'instruments, pas de concert...et le propriétaire du bar est parti en mer, pas moyen de récupérer ce fichu sésame !

Un contre-temps que l'on accueille avec sourire et confiance. Si le concert ne peut avoir lieu ce matin c'est qu'autre chose de beau doit nous être offert...et ça peut aller très très vite !


Après moult coups de téléphone et une attente interminable, nous récupérons notre bien...mais trop tard ! Il est déjà midi passé et le marché est sur sa fin ! Tant pis. Nous avons malgré tout retrouvé Marie, Claire et Solange avec lesquelles nous avons partagé de beaux moments que j'ai envie de prolonger. Rendez-vous est donc pris pour ce soir afin de prendre l'apéro à bord de Tatihou. Tout cela aurait-il eu lieu si nous avions pu jouer...???


En attendant nous retournons à Sauzon pour récupérer nos maillots de bain, direction une petite crique isolée afin de nous baigner et profiter du cadre enchanteur que nous offre la côte de Belle-île.


La fin de journée approche et nos hôtes d'un soir arrivent sur Tatihou. Encore une fois l'alchimie opère et la famille Kenavo s'agrandit tout naturellement. Benji et Marie se trouvent des origines arméniennes communes. Dès lors tout va très très vite et les voix s'unissent autour d'un titre emblématique de l'ambassadeur de l'Arménie : Charles Aznavour !



Il y a une semaine, ils étaient tous des inconnus pour moi. En quelques jours des liens puissants et doux se sont tissés nous unissant dans une même vibration. Et voilà que cette même magie opère à nouveau avec Claire, Solange et Marie pour lesquelles j'ai une tendresse toute particulière. Merci de votre simplicité, de votre générosité, de votre amour qui rayonnent et me réchauffent le cœur et l'âme.


Le départ est prévu pour le lendemain de très bonne heure car il faut tenir compte de la marée qui sera descendante. Si le réveil sonne trop tard, Tatihou risque d'être posé et cela compromettrai notre navigation vers l'île de Houat. Je décide donc d'être raisonnable et part me coucher dans ma cabine en laissant le reste de l'équipe profiter encore un peu de la magie que Belle-île à insufflée autour de nous depuis que nous avons posé le pied sur l'île...


Mercredi 2 septembre. Le soleil est à peine levé. La manœuvre de départ est rondement menée, les 2 ancres sont remontées à bord et Tatihou peut se glisser en silence au milieu des coques endormies des autres bateaux. Benjamin prend le cap et guide notre sillage vers l'île aux Chevaux. Un petit ilot isolé juste à côté de Houat que Katell nous a conseillé lors de notre première soirée à Belle-île. Cadre idéal pour réaliser des prises de vues dans le cadre du clip.

C'est le coup de foudre en arrivant devant l'ilot ! Tatihou mouille sur un miroir d'eau au large d'une petite plage de sable fin adossée à des roches granitiques aux contours ciselés.

Je dépose Baptiste en annexe sur la plage et retourne au bateau afin de le laisser seul dans ce paysage vierge qui semblait n'attendre que lui. De loin, je le filme avec mon drone. Il déambule sur la plage, grimpe au sommet, s'assoit et joue de la guitare.

De retour au bateau il nous racontera que là, seul au monde dans cet environnement minéral, il a vécu un moment fort, comme un temps suspendu, comme une évidence, une communion parfaite entre l'énergie que dégage ce lieu et les paroles de sa chanson...



La parenthèse fermée, nous remettons les voiles en direction de l'île de Houat toute proche où nous sommes attendus à la crêperie l'Ezenn. Le repas de fin d'année des saisonniers de l'hôtel ne nous permet pas de donner notre concert aujourd'hui. Qu'a cela ne tienne, ce sera pour demain midi !

Blandine et Thierry sont venus spécialement de Rennes pour écouter Baptiste aujourd'hui et ne peuvent rester pour le concert du lendemain. S'improvise alors un apéro/bateau avec petit concert privé sur le pont, au mouillage ! Les bateaux voisins en profitent et sont ravis...ils viendront d'ailleurs demain à la crêperie pour assister au concert...

L'atmosphère est douce et joyeuse mais chacun sait que demain matin, à la première heure, la famille Kenavo se disloquera encore un peu plus avec les départs conjoints de Benji et Benjamin. Malgré l'envie profonde de rester, malgré plusieurs tentatives d'intimidation, de séquestration, il faut nous rendre à l'évidence : la vie "normale" doit bien reprendre son cours à un moment ou un autre...


Jeudi 3 septembre. Réveil à 6h30.


L'annexe est chargée avec l'accordéon de Benjamin et son ampli, les appareils photos de Benji, leurs baluchons et sac-à-dos. Avant de quitter le bateau je fais remarquer à Benjamin qu'il y oublie sa cornemuse. Non, me répond-il, "c'est un oubli volontaire, je sais qu'elle te donnera de la joie...et du fil à retordre !"

Baptiste embarque avec nous pour les accompagner jusqu'à leur navette qui les ramènera à Quiberon. Nous débarquons sur la plage et marchons jusqu'au petit port de Houat y attendre la vedette.


La douce lumière de l'aube émerge derrière la digue du petit port et nous réchauffe progressivement. Nous immortalisons cet ultime moment partagé avec une photo. Comme il est difficile de se dire au revoir ! Pour Baptiste et moi l'aventure n'est pas encore complétement terminée mais nous savons qu'elle n'aura pas la même saveur... On rigole, on se remémore les meilleurs moments, le bateau arrive, on s'embrasse, ils montent à bord, on les salue, ils s'éloignent et on pleure...


Autour d'un café et de délicieux croissants, Baptiste et moi prenons la mesure de l'intensité de tout ce que nous avons vécu jusqu'à maintenant. De retour au bateau, nous retrouvons Jonathan et Natacha. Les rires de Benji me manquent déjà, finalement il avait raison, c'est allé très très vite ! Je suis content de conserver la cornemuse de Benjamin. Comme rassuré de me dire qu'un lien matériel nous relie, alors que nous avons tissé bien d'autres liens ces derniers jours...


La journée n'est pas terminée, loin de là ! Il nous reste encore un concert à donner et une navigation à faire !

On aurait pu l'appeler "concert sous les pommiers" tant les pommes étaient nombreuses, qu'elles soient encore sur les arbres ou à joncher le sol !

Un cadre enchanteur, un public enchanté ! Nous apprenons que nous sommes la seule animation musicale de tout l'été sur l'île de Houat !!!! Quel honneur !!!

Sébastien est content d'assister au concert, il chante avec nous. Sébastien est heureux de pouvoir rendre service alors Sébastien nous aide à porter nos instruments jusqu'à la plage avant de remonter à bord.

Quelle chance pour Sébastien de vivre dans cet univers qui lui permet de s'épanouir...il n'en serait pas de même pour lui sur le continent.


Beau temps, belle mer ! La navigation de l'après-midi est idéale. Nous nous rapprochons de l'ultime étape de notre tournée : Piriac-sur-mer. Mais ce soir nous ferons escale à l'île Dumet, à quelques encablures de Piriac, seuls au monde dans un mouillage de rêve.



Vendredi 4 septembre. Je n'ai pas très bien dormi ! Nous avons jeté l'ancre un peu trop près du fond de l'anse et le bateau à talonné à marée basse. Rien de grave, la coque est solide mais je m'en veux d'avoir pêché par excès de confiance et peut-être par manque de rigueur quant au calcul des hauteurs d'eau...

Nous avons tout notre temps, il n'est pas possible de rentrer au port avant 16h30 pour cause de marée et manque de hauteur d'eau justement...Baptiste et Jonathan vont à terre et je retourne me coucher...

Nous arrivons à Piriac en fin d'après-midi. Une fois le bateau au ponton il nous faut récupérer la voiture de Baptiste afin d'aller chercher quelques chaises pour le concert de ce soir qui a lieu au cœur d'un petit jardin privé lové entre les murs d'une bâtisse du XIVème siècle dans la "venelle du sourd" qui donne sur le port.

Loïc de Chateaubriant à la gentillesse de nous recevoir dans son jardin luxuriant, havre de verdure et de tranquillité. Nous retrouvons des "fans" qui étaient déjà présent au début de la tournée à La Turballe.

Ambiance intimiste pour ce dernier concert.

Je suis submergé par mes émotions et j'ai du mal à retenir des larmes à l'écoute de chacune des chansons. Elles me renvoient à ce que nous avons partagé ensemble ces deux dernières semaines...


Nous terminons la soirée attablés dans une crêperie avant de retourner à bord de Tatihou pour la dernière nuit à bord. Une nuit calme et paisible sans être dérangés par la houle ni par le clapotis de l'eau qui résonne sur la jupe du bateau.


Samedi 5 septembre. Encore une fois un réveil à l'aube car la route va être longue pour retourner en Ardèche. La voiture est promptement chargée et nous nous embrassons chaleureusement, sans fioritures, sans trop faire durer cet instant que chacun vit péniblement. Puis la voiture s'en va et je reste seul sur le ponton...


Je me sens comme sonné, presque sidéré, comme après une expérience intense après laquelle il faut du temps pour retrouver ses esprits. Indéniablement il y aura un avant et un après. Je ne mesure pas bien encore à quel point tout cela m'a touché !

Je reçois un message de Benjamin qui me partage aussi son ressenti particulier :

"Pas si simple pour moi de me rassembler pleinement encore...j'ai laissé quelques bouts de moi, de mon cœur et de mon âme danser et vibrer par là-bas."

Je partage totalement ce sentiment ! Et maintenant une nouvelle étape se profile pour tout le monde, un temps d'infusion, d'intégration et de digestion...


Je suis empli de Gratitude envers le Vie de m'avoir mené sur ce chemin, celui qui a croisé leurs routes qui, l'espace d'un instant, en se mêlant et s'entremêlant, n'ont laissé qu'une seule et même trace !


Et après ?

Ce qui est formidable lorsqu'on à confiance en la beauté de la vie c'est que TOUT EST POSSIBLE ! Chacun est reparti avec ses rêves et avec la certitude qu'ils verront le jour. Ce n'est qu'une question de temps !


Une nouvelle tournée en bateau l'an prochain

L'enregistrement des Frères Kenavo

L'acquisition d'un bateau

Se former à la navigation à voile

Naviguer sur des vieux gréements

Créer une salle de spectacle flottante

...




Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2017 par la Tatihou Team avec le coup de pouce de Wix.com