© 2017 par la Tatihou Team avec le coup de pouce de Wix.com

Belle-Île !

November 11, 2018

  Deux mois que nous avons accosté à Belle-Île...deux mois de décalage pour vous raconter cet épisode de notre périple estival en Bretagne sud.

  Le retour à terre nous fait reprendre un rythme bien éloigné de celui qui a bercé nos navigations, et le temps me manque pour terminer de raconter notre voyage...

  En voici donc encore un petit bout en attendant le prochain !!

 

  Nous quittons donc la rade de Lorient au petit matin avant que le port ne se réveille complétement. La navigation nous porte vers Belle-île que nous abordons par la pointe nord-ouest, un peu au sud du phare des Poulains à la recherche d'un mouillage particulièrement bien protégé : Ster-Ouen !

 

  Un petit bijou de tranquillité dont l'entrée est bien gardée, presque invisible de la pleine mer. Il faut d'abord s'engager en direction du Port de Ster-Vraz puis une faille semble s'ouvrir à tribord entre les rochers, c'est l'entrée du mouillage.

 

  En approche j'aperçois un bateau à la coque rouge sortir de Ster-Ouen, nous sommes encore en période estivale et il peut y avoir du monde dans ce mouchoir de poche, je décide donc de le contacter par radio afin qu'il me renseigne sur les locataires d'un jour de ce petit coin de paradis !

  Il m'informe qu'il n'y a qu'un seul bateau au mouillage !!! Génial...nous serons donc deux pour cette nuit !

 

  Habituellement les bateaux mouillent à l'ancre à l'avant puis tirent une aussière jusqu'à terre afin d'éviter que le bateau ne tourne au changement de marée dans cet espace si réduit. Nous faisons le choix d'aller tout au fond de la crique, là où l'eau est la moins profonde (dériveur oblige !) et nous nous amarrons avec 2 ancres. Une avant et une arrière.

 

 

  Des câbles sont tendus en hauteur afin que de petits bateaux moteurs s'y amarrent facilement sans avoir besoin de jeter l'ancre. Il nous interdisent d'aller trop au fond de l'anse...

 

  A peine arrivés nous voilà débarqués avec les enfants pour partir explorer ce nouveau territoire, ses recoins et ses fonds sous-marins ! L'eau est fraîche et Arsène claque des dents à la sortie de l'eau...

 

 Le lendemain nos amis Bellilois nous rejoignent pour passer la fin d'après-midi avec nous. Six années que nous ne nous sommes pas vus...et on se retrouve comme si c'était hier !!

 

  Mais il faut déjà penser au départ ! Il nous faut retrouver le continent car je dois rentrer pour un court séjour à la maison. L'idée est d'aller trouver un petit mouillage dans le Golfe du Morbihan et d'y laisser le bateau avec Lise et les enfants pendant mes 3 jours d'absence.

 

  La mer est descendante, il nous faut lever l'ancre afin d'arriver à temps pour rentrer dans le Golfe avec la marée et ainsi éviter un fort courant contraire. Oui mais voilà, si l'ancre avant se remonte sans souci, nous sommes crochés avec l'ancre arrière qui refuse de quitter les fonds marins. J'enfile les palmes pour plonger et constate que notre ancre est prise dans plusieurs chaines qui jonchent le sol... La profondeur est encore trop importante pour permettre de bricoler sous l'eau en apnée, alors nous attendons encore un peu plus que la marée finisse de descendre.

  Lorsqu'il n'y a plus que 2 mètres d'eau sous le bateau je reprends les plongées dans une eau glaciale. Finalement je retire la manille qui relie l'ancre à la chaine et on remonte les deux à bord pour pouvoir partir. Je crois que je n'ai jamais claqué des dents aussi fort de ma vie...elle était vraiment froide !!! C'est décidé, on achètera des combis de plongée pour l'année prochaine !!

 

  Nous voilà en route vers le Golfe mais avec du retard sur l'horaire prévu. La rentrée s'annonce à contre courant, il faudra s'aider du moteur. Après avoir passé la Teignousse nous mettons le moteur en marche histoire de vérifier que tout fonctionne...et là : horreur ! Il n'y a plus de marche avant... Que l'on actionne la manette des gaz dans un sens ou dans l'autre, il n'y a que de la marche arrière !!!

  Impossible d'envisager de rentrer dans le Golfe ainsi et surtout de laisser Lise et les enfants à bord pendant 3 jours sans avoir la sécurité d'un bateau manœuvrant.

  La décision est prise de rallier le port du Crouesty mais comme il est impossible de manœuvrer dans le port sans moteur, nous contactons la capitainerie par radio pour les informer de notre situation.

  Ils nous demandent de nous présenter dans le chenal d'approche du port où ils viendront nous remorquer pour nous faciliter l'entrée au port. C'est donc tiré par une vedette que nous faisons notre entrée au Crouesty.

 

  Finalement il suffira de resserrer deux vis sur la tringlerie de l'inverseur pour que tout rentre dans l'ordre !!

 

  Le Golfe attendra donc mon retour dans 3 jours. En attendant j'apprécie de revenir à la maison pour faire le plein de légumes du potager dont nous n'avons pas beaucoup profité pour le moment...mais j'ai hâte de remonter à bord pour poursuivre notre voyage...

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

April 30, 2019

February 23, 2019

January 19, 2019

December 24, 2018

December 14, 2018

December 5, 2018

December 1, 2018

November 11, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags