© 2017 par la Tatihou Team avec le coup de pouce de Wix.com

Houat, l'autre Paradis !

September 1, 2018

  Juste un saut de puce au lever du soleil et nous voici arrivés sur la grande plage de Houat. C'est une large baie qui s'ouvre à l'est et qui nous protège donc parfaitement des vents d'ouest dominants !

  L'endroit est prisé et nous ne sommes pas seuls mais la zone de mouillage est tellement vaste que nous trouvons un petit endroit tranquille et bien abrité sur la partie nord de la baie.

  Nous voici donc dans l'anse de Tréac'h er Goured à mouiller près de la roche d'Er Yoc'h...ben oui, on est bien en Bretagne !!

 

 

   Nous débarquons pour découvrir le village de Port Saint Gildas qui, c'est un luxe, est affublé de DEUX supérettes !!! De quoi faire un plein de nourriture. Mais nos ardeurs seront vites stoppées en voyant les tarifs pratiqués...Et oui ! Nous sommes à la fois sur une île et le week-end du 15 août. Deux raisons de voir les prix flamber à la caisse !!

 

  Le village est constitué majoritairement de petites maisons blanches ou de granit, blotties dans des ruelles étroites et fleuries. L'île pourrait sembler piétonne mais il existe un service de transport pour véhiculer les voyageurs et leurs bagages depuis le port jusqu'à leurs locations de vacances. S'y ajoutent les quelques véhicules des restaurants, entreprises et services publiques mais il ne semble pas y avoir de voiture de particuliers...

  L'église est encore toute illuminée par les bougies allumées pour la messe du 15 août et de magnifiques ex-voto sont suspendus au plafond. Le cimentière dispose d'une très belle vue sur la baie de Quiberon et l'entrée du Golfe du Morbihan.

 

 

 

   En retournant à notre mouillage nous nous arrêtons sur une aire de jeux pour enfants avec bateau pirate et drakkar...décidément la mer marque sont emprunte partout !!!

 

  Le matin au réveil, les petits optimistes de l'école de voile se fraient un chemin en zigzagant entre les bateaux au mouillage. Les enfants s'y intéressent et nous programmons d'aller nous renseigner à l'école de voile pour une éventuelle initiation. L'école est à l'autre bout de l'anse au port d'Er Beg, le vieux port désaffecté.

 

 

  Après une journée de plage, baignade, châteaux-de-sable, etc, nous partons à l'autre bout de la plage en direction de l'école de voile et de l'ancien port des sardiniers de l'île. La destruction de sa jetée par une tempête décida, à la fin du XIXème, de la construction du port actuel au nord de l'île.

  Nous arrivons à 20h à l'école de voile...Heureusement que les moniteurs habitent sur place !! Ils nous renseignent sur le fonctionnement des cours mais finalement les garçons ne donneront pas suite...

  Nous profitons de l'endroit pour y débusquer une géocache avant de poursuivre notre chemin vers la pointe sud de l'île, plus sauvage, rocheuse, découpée où nous assistons à un beau couché de soleil.

 

   Le lendemain nous décidons de visiter un peu l'île et en particulier un lieu dont le nom nous interpelle : l'éclosarium !!! Mais quésaco ??

 

  Devenu centre de recherche marine et laboratoire pour la marque de cosmétique Daniel JOUVANCE, l'éclosarium doit son nom au fait qu'il fut construit en lieu et place d'une ancienne écloserie à homards.

  Après la crise de la sardine qui toucha gravement la profession, les pêcheurs de l'île se sont reconvertis dans la pêche au homard, tourteaux et autre araignée. Conscients que la ressource allait, là aussi, être rapidement décimée, ils s'engagèrent dans un programme dont l'objet était de faire naître et élever les larves de homard jusqu'à l'âge d'un an dans une écloserie. Limitant ainsi les pertes liées aux prédateurs en mer, les jeunes homards étaient ensuite relâchés dans leur milieu naturel pour y terminer leur croissance avant d'être "cueillis" par les pêcheurs.

  Lorsqu'on tira un premier bilan après plusieurs années d'exploitation, les résultats étaient peu encourageants... On retrouvait, dans les nasses des pêcheurs, trop peu de homard en provenance de l'écloserie...les pertes étaient finalement trop grandes et le retour sur investissement pas assez rentables.

  L'écloserie de tourna alors vers l'élevage de naissain de coquilles St Jacques ou encore développa la culture des moules sur fil puis cessa définitivement toute activité avant d'être transformée, sous l'impulsion de Daniel JOUVANCE en centre de recherche et de production pour la culture des micro-algues.

 

  La visite permis aux enfants de croiser un homard de 6kg pêché le long des côtes de l'île...mais aussi de découvrir l'histoire de ce lieu ainsi que d'appréhender les enjeux écologiques et économiques qui sont liés à la culture et la production des différentes souches d'algues.

 

 

   C'est encore une fois à la nuit tombée que nous avons regagné notre bateau pour un superbe couché de soleil !

  Demain nous mettons les voiles direction encore un peu plus au nord, toujours vers une île. La plus proche du continent mais paradoxalement la moins envahie par les touristes : l'île de GROIX...mais çà c'est une autre histoire...

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

April 30, 2019

February 23, 2019

January 19, 2019

December 24, 2018

December 14, 2018

December 5, 2018

December 1, 2018

November 11, 2018

Please reload

Archives